la vie secrète des objets

rendons hommage aux fidèles compagnons du quotidien. Arrachés aux écrins de rêve concoctés avec art par les grandes maisons de luxe, ils se retrouvent orphelins dans nos dressings. Livrés à nos journées bien remplies, à nos mouvements d’humeur et sans égards, ils y perdent leur nouveauté, pour certains leur caractère désirable, mais gagnent cette irremplaçable patine qui les rend, enfin, uniques.

  • mon fidèle rolleiflex de 1963 bien câlé dans le lindy de Hermès
  • redonner vie à l’alligator Louise Piquant, au galuchat de Namu
  • pianoter une combinaison imaginaire pour ouvrir d’un clic une minaudière Namu